gas-2021-08-26-20-11-10-utc

Evolution du prix du gaz

Pourquoi le prix du gaz augmente-t-il depuis début 2021 ?

Au 1ᵉʳ septembre 2021, le tarif réglementé du gaz (tarif de référence pour la plupart des fournisseurs de gaz naturel en France) a atteint un record jamais atteint jusqu’alors. Comme en atteste notre historique des prix du gazle budget annuel pour un foyer chauffé au gaz a augmenté de 613€, soit 54%, entre janvier et octobre 2021.

Sur le marché de gros européen Powernext (indice PEG), on enregistrait un prix de 138€ / MWh le 17 décembre 2021. À titre de comparaison, le MWh était à 44€ le 10 août, soit plus de 214% de hausse en quelques mois.

39,10% d’augmentation évitée au 1er octobreLa CRE (Commission de Régulation de l’Energie) continue de publier les barèmes hypothétiques du tarif réglementé de vente du gaz. On apprend ainsi qu’une hausse de 39,10% HT aurait été appliquée aux TRV en octobre (par rapport au barème hypothétique de septembre 2022).

Une pénurie de gaz face à une hausse de la demande

La reprise économique suite à la fin progressive de la pandémie a fait augmenter significativement la demande mondiale en gaz. Or l’offre n’est pas suffisante en Europe, déjà parce que les niveaux de stockages européens sont au plus bas depuis des années, mais aussi parce que certaines infrastructures russes (1ᵉʳ importateur de gaz en Europe) ont subi des dommages en août (travaux, incendies).

On assiste donc à une pénurie de gaz naturel. Les pays européens pourraient importer davantage de gaz depuis des pays asiatiques (Iran, Qatar…), mais les prix flambent aussi dans cette région en raison d’un marché du GNL (Gaz Naturel Liquéfié) tendu.

La Russie en position de pouvoir

En France, en 2021, l’approvisionnement en gaz était issu à 17% des importations depuis la Russie selon Gazprom Energy. Ce dernier est en position de pouvoir face aux pays en difficulté, car il sait qu’il pourrait débloquer la situation en augmentant ses exportations vers l’Europe. C’est pour cela que la Russie a imposé ses conditions : le gaz ne pourra être acheminé que via le nouveau gazoduc Nord Stream 2.

Malheureusement, le tube n’a pas encore obtenu le feu vert de la Commission européenne pour sa mise en service. Celle-ci était prévue pour début 2022, mais avec les récents évènements en Ukraine, la Commission européenne fait marche arrière. Quel intérêt la Russie voit-elle dans Nord Stream 2 ? Aujourd’hui, le gaz d’origine russe est acheminé jusqu’en Europe en grande partie au travers de l’Ukraine. Or ces deux nations sont de vieux ennemis, Moscou voit donc en Nord Steam 2 la possibilité de contourner l’Ukraine.

Depuis que la guerre a été déclarée par Poutine en Ukraine, les pays européens craignent que l’approvisionnement en gaz soit encore plus menacé. En particulier, l’Allemagne, dont plus de la moitié du gaz consommé provient de la Russie.

Qu’en est-il de l’électricité ?Consultez cet article sur l’augmentation des prix de l’électricité pour connaître les offres à privilégier.

Quels sont les impacts à prévoir sur les factures de gaz ?

Ce qui intéresse les consommateurs français est de savoir si leurs factures de gaz vont s’alourdir en cette période. Certains clients de fournisseurs alternatifs l’ont déjà remarqué dans leurs dernières factures et craignent pour les mois à venir. Au tarif réglementé, la facture annuelle s’est alourdie de 500€ entre juin et octobre !

Bonne nouvelle : le gouvernement a annoncé un gel du tarif réglementé du gaz jusqu’à fin 2022 ! Autrement dit, le tarif réglementé ne pourra pas dépasser le niveau d’octobre 2021 jusqu’à cette date.

Pour vous aider à y voir plus clair dans les offres qui ont subi le plus d’augmentation de prix, voici les évolutions de tarifs chez chaque fournisseur de gaz naturel sur la même période (juin à octobre 2021).

 
         
         
         
         



 

 

 

 
         
         
         
         
         
         



 

 

 
         
         
         



 

 

 
         
         
         
         



 

 

 

 
         
         
         



 

 

 
         
         
         



 

 

 

 
         
         
         



 

 

 
         
         
         
         



 

 

 
         
         
         



 

 

 
         
         
         
         



 

 

 
         
         
         
         
         
         




 

 

 
         
         
         
         



 

 

 
         
         
         

 

 

 
         
         
         



 

 

Quelles solutions pour contrer cette hausse ? Nos recommandations

Face à ce contexte de prix élevés, il est essentiel de faire un point sur ses contrats de gaz naturel (et d’électricité) pour son foyer. Puisque tous les contrats d’énergie sont sans engagement, vous êtes libre de changer de fournisseur dès maintenant, sans frais et sans coupure.

Faut-il opter pour une offre à prix fixe ou indexé ?

Rappel sur la différence entre les deux
  1. Prix indexé : le prix (souvent uniquement le prix du kWh de gaz) suit les variations du tarif réglementé du gaz, encadré par les pouvoirs publics. Il peut donc augmenter ou baisser dans le même pourcentage. Mais le fournisseur applique généralement un % de réduction par rapport au tarif réglementé afin de garantir un prix toujours inférieur ;
  2. Prix fixe / bloqué : un prix HT est fixé le jour de la souscription (qui peut être plus ou moins cher que le tarif réglementé). Il restera ensuite identique pendant la durée du contrat (entre 1 et 4 ans généralement). Même si le tarif réglementé augmente, votre prix reste le même.

Les contrats à prix bloqués semblent attrayants en cette période où les prix augmentent fortement. Toutefois, il est fréquent que les tarifs à la souscription soient bien plus élevés que le tarif réglementé, en particulier sur la partie fixe : l’abonnement mensuel. Nous vous conseillons donc de choisir un contrat avec une réduction au jour de la souscription.

Une offre à prix indexés peut aussi être intéressante dans la mesure où la réduction par rapport au tarif réglementé est attractive. Si auparavant les remises pouvaient aller jusqu’à 15%, les offres actuelles dépassent rarement les 5%. Mais cela permet malgré tout de ne pas trop subir les augmentations futures.

Les offres que nous vous recommandons pour le gaz

Dans ce contexte exceptionnel, voici les offres de gaz les moins chères ou les plus fiables que nous vous recommandons de souscrire dès maintenant (sauf si vous vous situez dans une zone ELD comme Bordeaux, Strasbourg ou Grenoble).

Pour rappel, vous pouvez changer de fournisseur ou d’offre quand vous le souhaitez, sans frais et sans intervention sur le compteur. Le gaz fourni et le SAV ne changent pas puisque le gestionnaire du réseau reste GRDF.

 

 

 

 

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *